Recommandation n° 2011-0246 - Contestation des niveaux de consommations facturées - Fraude


M. F. exploite le restaurant « Y» . Cet établissement est ouvert au public une partie de l’année, durant la période estivale. M. F. a souscrit auprès du fournisseur X, pour son commerce, un contrat d’une puissance de 36 kVA avec un tarif Z.
 
Le 24 juin 2009, un agent assermenté a dressé un procès-verbal pour fraude constatant que « le côté gauche cassé au niveau de la patte de fermeture du capot de protection permet d’ouvrir celui-ci afin de bloquer la rotation du disque d’enregistrement » ; le jour même, le compteur a été remplacé.
 
Le 22 septembre suivant, une facture de redressement de 22 206,27 euros TTC a été adressée à M. F.. Cette facture met à sa charge 198 597 kWh en heures normales et 10 682 kWh en heures de pointe mobile pour la période allant du 21 juillet 2007 au 24 juin 2009. M. F. a demandé des explications : il a affirmé ne pas avoir reçu le courrier du 25 juin 2009 lui notifiant le redressement qui lui a alors été communiqué ; il a par ailleurs assuré n’avoir jamais manipulé son compteur à des fins frauduleuses.



Télécharger la recommandation

Nous utilisons les cookies sur ce site pour améliorer votre expérience utilisateur
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre expérience utilisateur.